Grand-mère Kalle, quelle heure i lé?

photo d'une poupée de porcelaine fissurée

« Grand-mère Kalle, quelle heure i lé ? »

Le jour bientôt serait levé,

Et pas un coq dans le village

N’osait chanter.

Pourtant aucun n’était en cage,

Tous cachés !

« Il est six heures ! »

J’ai froid aux mains, au dos, au cœur.

Il faut dormir il est trop tôt.

Je n’arrive pas,

Dans le ciel grince son oiseau.

C’est pour moi !

« Grand-mère Kalle, quelle heure i lé ? »

J’ai oublié de me lever,

Je prends mon pain mon lait mon bol,

Je suis en retard !

« Maman matante moi j’ai école,

Tant pis, au revoir ! »

« Il est huit heures ! »

Je cours, il pleut, je suis en sueur.

Il faut que je me dépêche.

J’ai glissé !

J’ai pas le temps, le soleil sèche.

Je suis trempé !

« Grand-mère Kalle, quelle heure i lé? »

L’école a été désertée,

Mais le portail est grand ouvert.

Je suis entré !

J’ai attendu bien à couvert,

Une éternité !

« Il est neuf heures ! »

Les autres enfants sont ailleurs.

Il faudrait bien que je rentre,

Et vite !

Il pleut fort, j’ai mal au ventre.

École maudite !

« Grand-mère Kalle, quelle heure i lé ? »

La pluie depuis a redoublé.

Je n’ai pas bougé du préau.

Il fait nuit ?

Dans la cour on a un cours d’eau!

Il fait nuit !

« Il est midi ! »

Je voulais aller faire pipi,

Mais pas une porte pas à clé.

Quelqu’un !

Une silhouette ferme le portail !

Quel chagrin !

Coincé dans la cour des marmailles !

« Grand-mère Kalle, quelle heure i lé? »

J’ai bien tenté de m’échapper !

Le portail est beaucoup trop haut.

J’ai mal au pied.

J’ai même été aux caniveaux,

C’est inondé.

« Il est seize heures ! »

Je suis en pleurs.

Parfois la silhouette revient.

Elle ricanait !

Elle me fait signe de la main,

Et disparaît !

« Grand-mère Kalle, quelle heure i lé ? »

La vraie nuit commence à tomber.

J’entends son cri, j’entends ses os.

Aidez-moi !

C’est lui, c’est lui, c’est son oiseau !

Sauvez-moi !

« Il est dix-neuf heures ! »

Et j’ai très peur !

Enfilez moi une camisole,

Peu m’importe !

Je vous dis qu’elle est dans l’école !

Qu’elle est morte!

« Grand-mère Kalle, quelle heure i lé ? »

Si je reste je vais me faire tuer.

Je veux voir maman, matante.

Une voix ?

La sorcière toujours me hante.

Pourquoi moi ?

« Il est vingt-deux heures ! »

« Mon enfant, mon farceur !

Tu n’as pas été très sage !

Pars d’ici !

Ou je t’emmène dans mon sillage.

À minuit !»

« Grand-mère Kalle, quelle heure i lé ? »

Et je n’ai toujours pas séché.

Le ciel est noir, il ne pleut plus.

La Timize !

Son oiseau a disparu.

Des bêtises.

« Il est minuit ! »

Le portail est ouvert.

Elle est là !

Elle resta immobile un instant, puis se saisit de l’enfant.

Commencer la discussion

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *