Chère été, Hâte toi, lentement si possible. Revenue dans mon cocon familier où tout (ou presque) est rassurant, je n’ai ni envie de partir, ni envie de me noyer à nouveau dans la mer de l’existence. Le truc, c’est que — comme tout le monde — j’ai fantasmé mes vacances tout le temps avant de […]

Continue reading